Bach
Bach
Bach
Bach
Bach
Bach

1. Agrimony : Témoignages

Clown triste

Rédiger un témoignage, c’est parler de soi. C’est un exercice difficile d’autant plus si cela n’a jamais fait partie des habitudes. C’est pourquoi, inspirée par J. Salomé, je ne vais pas raconter avec des mots mais conter avec des images, si vous le voulez bien….

Il était une fois un petit clown triste. Tous les matins en se levant, il choisissait parmi les cinq ou six costumes qu’il possédait et maquillait son visage des plus belles couleurs.

C’était amusant de voir les autres enfants et les grands s’émerveiller de ses costumes et de rire de ses tours.

Le temps passant, le petit clown grandit. Sa panoplie de costumes s’étoffa et il fit l’acquisition du costume de Pierrot.
Au fil des ans, celui-ci devint son préféré, le seul avec lequel il pouvait jouer son propre rôle et être vraiment triste.

Mais il comprit bien vite que les gens autour de lui s’écartaient et se détournaient lorsqu’il le portait. Un clown vraiment triste, ce n’est pas gai!

Alors, il le rangea dans sa garde-robe et s’attacha à paraître dans l’habit dans lequel on attendait qu’il soit.

Devenu grand, au détour de ses rencontres et de ses explorations, on lui offrit un bouquet de fleurs composées de Mimulus, Star of Bethléem et Scleranthus. Ces fleurs étaient si belles et sentaient si bons qu’il s’empressa de les disposer dans un vase.

Dès qu’il le pouvait, il allait les voir, les sentir et au bout de quelques jours, les fleurs lui parlèrent : « Ne nous laisse pas mourir dans ce vase. Fais nous sécher, nous pourrons alors rester plus longtemps près de toi puisque tu nous apprécies tant. »

 

 

 

Copyright © L'Oeuvre du Docteur Bach A.S.B.L