Bach
Bach
Bach
Bach
Bach
Bach

8. Chicory : Témoignages

Ce langage qui nous dévoile

 

Mon, ton, son, Ma, ta, sa, Mes, tes, ses, Notre, votre, leur, Nos, vos, leurs

Connaissez-vous les adjectifs possessifs ? Ce sont peut-être, pour vous, de lointains souvenirs d'école et pourtant, utilisés dans le langage courant, ils ne peuvent taire une des facettes de la personnalité dite « Chicory » :

•  Viens mon chéri, le gentil loulou à sa maman.

•  J'aime ma maison.

•  Ma voiture, mon mari, mes copains, ma vie …

•  A chaque fois que je téléphone, il me fait le même cinéma. Il aboie sans cesse afin que je m'occupe de lui.

•  Il nous a encore fait une de ses grippes !

•  Vous allez encore me laisser toute seule ces vacances ?

•  Comment peux-tu me faire une chose pareille, après tout ce que j'ai fait pour toi  ?

Mais qui se cache derrière ces expressions moins anodines qu'on ne pourrait penser ?

Probablement une mère étouffante qui aime posséder son petit monde proche d'elle. Quand elle donne, c'est par intérêt ou chantage affectif. Les reproches dont elle gratifie son entourage, font partie intégrante de son jargon. Elle organise, critique, manœuvre, dirige et « dans l'intérêt des autres », trouve toujours un détail à rectifier ou à proposer.

Il est possible de trouver cette même nature au masculin. Il existe aussi des hommes, des pères possessifs. Un animal (souvent un chien) peut aussi jouer le rôle similaire des enfants.

Derrière cet état négatif, on découvre fréquemment un grand vide affectif avec ce sentiment de ne pas être accepté ou aimé véritablement.

Mais si cette personne de tendance Chicory apprend à s'aimer soi-même plutôt que d'attendre la valorisation par les autres, elle pourra réveiller en elle une grande force intérieure et une réelle aptitude à se mettre au service des autres et de la grande Unité, sans crainte de perdre cette affection car la source qui vient de l'âme est intarissable.

 
 

Copyright © L'Oeuvre du Docteur Bach A.S.B.L